Laure Polin

En regardant attentivement ses œuvres, on a l’étrange sensation qu’elles sont, non pas façonnées de l’extérieur comme une pierre peut l’être par le burin de l’artiste, mais au creux même de leur intimité. L’émotion ne semble pas être libérée par le geste qui frappe ou entaille, mais composée, enfantée. Et ses formes ou les postures signifiantes et symboliques alors révélées par le désir du créateur calligraphient la matière qui se donne à lire. Très évidente dans les envolées de ses bronzes, cette impression existe même si la pièce, de marbre ou d’ardoise, apparaît compacte, ramassée. D’une densité polie, d’une douceur pleine. Dans les courbes et les déliés naissent des visages et des corps. Des créatures mythologiques émergent, convoquant allégories et souvenirs, tandis que l’humain épaulé par la nature retrouve sa place au cœur de l’œuvre.

48 rue de la Beaune 93100 Montreuil